Super TrackDay > Circuits automobiles > LE MANS BUGATTI
LE MANS BUGATTI
INFOS
Close
MEILLEUR TEMPS
-
  • Longueur : 4180 m
  • largeur : 10 à 15 m
  • Altitude : 66 m
  • FIA : Grade 2
  • FFSA : Compétition
  • Niv. sonore : 100 dB
Cliquez et déplacez pour recadrer
Utilisez la molette pour zoomer
Légende
Close
PILOTAGE
  • Trajectoire optimum
Point de corde
PISTE
Vibreur / moquette
Protection
Bac à Gravier
Entrée Pitlane
Sortie Pitlane
Bosse
Creux
Partie glissante
  • 1
    COURBE DUNLOP

    Modifiée fin 2005, la Courbe Dunlop est située au bout de la ligne droite des stands. Il s'agit d'une courbe  significativement montante et très rapide qui se prend – pour les pilotes expérimentés et avec une voiture dédiée du type "proto" – dans le rapport le plus haut et "soudé". La plupart du temps, il convient de légèrement relâcher l'accélérateur (ou de freiner légèrement et très brièvement) avant le point de braquage afin de réaliser un transfert de charge vers l'avant de la voiture. On procurera ainsi une charge aérodynamique sur l'essieu avant et par là-même une dirigeabilité accrue.

    "Soudé" ou "relâché", on restera dans les deux cas bien à gauche de la piste jusqu'au point de braquage.

    Note :
    - Attention aux voitures qui sortent des stands : la ligne d'accélération de sortie de pitlane est proche du virage à droite de la courbe Dunlop.

    Le point de braquage bénéficie d'un excellent point de repère sur la gauche du circuit (dernière ligne de peinture blanche d'une série de deux en travers sur le côté gauche du circuit - voir photo ci-après). La translation vers la droite de la piste en direction de la chicane Dunlop doit se faire avec un angle de braquage le plus souple afin de ne pas détabiliser la voiture (la vitesse reste élevée dans cette phase).

    L'erreur la plus commune et source de sortie de piste dans cette courbe est de relâcher l’accélérateur au milieu de la courbe (conséquence d'une sensation de survitesse) avec une résultante immédiate : transfert de charge vers l’avant et ''allègement'' du train arrière, autrement dit survirage assuré ! La vitesse étant très rapide dans cette portion, les risques de casse sévère sont très importants.

    Rester ensuite sur la partie droite de la piste jusqu'au prochain point de freinage puis de braquage vers la Chicane Dunlop.

     

     

     

  • 2
    Chicane Dunlop - 1ère partie

    Cette chicane a la particularité d'être en montée.

    Freinage puissant en ligne puis rétrogradage en 3 ou en 2.

    Le point de braquage vers la chicane Dunlop est au niveau de la dernière partie du vibreur sur la droite. Tourner la tête avec anticipation en posant son regard vers le point de corde du virage à gauche constituant le premier virage du pif-paf du Bugatti.

    Note : attention ne pas braquer trop tôt.

    Comme dans de nombreux "pif-pafs", on sacrifie sa vitesse dans le premier virage à gauche en prenant garde au dévers significatif à cet endroit qui peut emmener plus loin qu'initialement prévu. On pourra malgré tout utiliser une partie du premier vibreur.

    On essaye de ressortir si possible à mi-piste pour être bien placé dans le virage à droite suivant.

    Note : sur ce dernier point, il existe une trajectoire sensiblement différente qui demande à rester à gauche de la piste après le passage du gauche en ayant l'objectif de ressortir plus vite sur le droit. A vous de voir...

  • 3
    Chicane Dunlop - 2ème partie

    Le point de corde est difficilement identifiable au premier coup d’œil : il est placé dans un angle mort de la montée !

    Le vibreur et la moquette pourront être utilisés à bon escient tant au point de corde du deuxième virage qu'au point de sortie (passage sur la moquette uniquement sur piste sèche !).

    Note : la fin du vibreur dans le virage à droite coïncide avec un changement de surface sur le circuit dont la pente devient bombée, le tout pouvant occasionner une légère différence d'adhérence.

    En sortie du droit, débraquer largement en utilisant toute la largeur disponible de la piste et attendre d’avoir les roues droites pour être en pleine accélération : les ''têtes à queues'' sont fréquents à cet endroit.

     

     

  • 4
    Passerelle Dunlop

    Prise en photo des dizaines de milliers de fois chaque année, la "passerelle Dunlop" est devenu au fil du temps "le" monument du circuit. Et cela dure depuis 1923 lorsque le manufacturier de pneumatiques décida de construire une passerelle pour permettre aux spectateurs de passer des stands aux baraques à frites !

    Toujours en accélération, il est primordial de caler sa trajectoire pour passer sous le premier tiers gauche de la passerelle Dunlop avant de replonger vers la gauche (ne pas dépasser la mi-piste). L'accélération se fait sans visibilité vers le prochain virage (d'où l'intérêt de quelques tours de reconnaissance à vitesse réduite).

    Derrière la passerelle Dunlop, la piste suit à ce moment une pente franchement négative jusqu'au virage de la Chapelle.

    Note : la sortie sous la passerelle Dunlop et l’entrée dans le virage de la Chapelle sont intimement liées. La qualité de la trajectoire va pouvoir faire gagner un temps précieux.

     


  • 5
    Virage de la Chapelle

    Un peu d'histoire avant de parler de trajectoire...

    En 1932 une chapelle fut bâtie dans l’enceinte du Circuit, au pied de la butte dite "du Panorama". On y célébrait des offices durant les 24 Heures sur un simple autel auquel on accédait par quelques marches. Le circuit fut bombardé pendant la seconde guerre mondiale. Lors de la construction du circuit Bugatti, en 1965, l’Automobile Club de l’Ouest (ACO) entreprit de rebâtir la chapelle à l’intérieur de la première courbe de la piste, rebaptisée aussitôt "Virage de la Chapelle", célèbre pour le freinage qu’il imposait et les dépassements téméraires.

    En 2000, alors que le Circuit des 24 Heures devait être modifié pour répondre à de nouvelles exigences de sécurité, la chapelle fut endommagée lors de son démontage. Seuls les vitraux, statues et autel furent épargnés... En 2011, l’ACO décida de reconstruire la chapelle en réemployant les vitraux et statues. L'édifice trapézoïdal en bois surmonté d’une croix reste modeste – seuls les officiants peuvent s’y tenir, le public étant dehors.

    Retour à la trajectoire dans ce "Virage de la Chapelle"... On entend souvent parler de deux écoles dans ce virage qui n'est autre qu'une épingle classique : une trajectoire "GT" et une autre "proto".

    • Trajectoire GT : on freine puissamment tant que les roues sont droites après le virage à gauche qui descend après la passerelle Dunlop et l'on prend ensuite le début du vibreur comme point de repère coïncidant avec le point de braquage vers la droite. La piste occasionne un léger dévers, le point haut étant le long vibreur à droite qui remonte. Le point de corde se situe sur la fin de ce même vibreur, aux deux-tiers du virage. L'accélération doit être franche mais progressive pour éviter le souvirage.
       
    • Trajectoire Proto : c'est celle que j'utilise avec mon Proto Norma M20FC et qui demande à prolonger l'accélération jusqu'au premier tiers du vibreur à gauche tout en restant au milieu du circuit (il est important de prendre garde au trafic car les trajectoires "GT" et "Proto" peuvent être conflictuelles). Gros freinage tandis que le point de braquage est très avancé dans la pente; comme pour la trajectoire GT, on va alors chercher le point de corde sur le vibreur à droite avant de réaccélérer franchement - mais encore une fois progressivement pour éviter le souvirage.

    Le point de sortie est relativement dégagé et permet de passer au moins les deux roues gauche derrière la ligne blanche (et donc sur le vibreur de gauche). Attention à ne pas prolonger le "débordement" à gauche à cet endroit : il y a de méchantes "gouttières" derrière le vibreur ! (voir photo ci-après).

    Aller chercher ensuite une trajectoire qui vous fera vous placer sur la droite de la piste afin de bien préparer l'entrée dans le "Virage du Musée".

    Note : dans les deux cas, le passage du virage de la Chapelle se fait normalement en 3. Stratégiquement, c'est à cet endroit que les attaques au freinage sont les plus "payantes".

     

     

     

     

     

     

     

  • 6
    Virage du Musée

    Le "Virage du Musée" tient son nom de l'ancien emplacement du premier "Musée de l'Automobile" construit dans le "Village" en 1961. Ce dernier fut déplacé en 1991 à l'entrée principale du circuit. Le Musée des 24 heures est un lieu mythique chargé d'histoire dont je vous en conseille très vivement la visite !

    On aborde le Virage du Musée en restant le plus à droite de la piste et en prolongeant le plus loin possible un freinage puissant en ligne (on utilisera la passerelle enjambant la piste comme un excellent repère de freinage) jusqu'à un point de braquage tardif vers la gauche.

    Le point de corde est à nouveau dans un angle mort très tard à la fin du vibreur à gauche : faites de votre mieux pour porter votre regard le plus tôt possible vers ce point de corde.

    Le virage s'ouvre rapidement en sortie : repartir progressivement sur l'accélérateur dès le passage du point de corde  en débraquant le plus possible vers l'extérieur à la tangence du vibreur.

    On repassera sans tarder le plus à gauche possible pour se préparer au virage très serré du "Garage Vert".

     

     

     

     

     

     

     

     

  • 7
    Virage du Garage Vert

    Le "virage du Garage Vert" tient son nom de la couleur du logo du pétrolier BP qui installa à proximité - sur le circuit des 24 heures - un garage en 1955...

    On entame le "double-droit" du Garage Vert après une descente qui oblige à un freinage puissant (attention à l'inertie de la voiture).

    Ce virage engage des discussions interminables lors des déjeuners au circuit : certains vous diront qu'il est préférable - "comme tous les doubles" - de ne pas prendre le point de corde du premier virage en passant à environ un mètre de celui-ci à l'extérieur et en visant le point de corde du second virage. D'autres vous expliqueront que c'est de la foutaise et qu'on peut justement rester concentré sur les deux points de corde en se déportant sur l'extérieur du virage (avec possibilité d'utiliser le vibreur en appui).

    A vous de voir !

    Dans les deux cas, on restera en 3 avant de réaccélérer le plus tôt possible pour profiter d'une ligne droite (en se positionnant sur la droite de la piste) menant au S du Chemin aux Bœufs.

    Note : On pourra profiter sans exagération du vibreur au point de sortie (attention à la moquette !)

     

     

     

     

     

     

  • 8
    "S" DU CHEMIN AUX BOEUFS

    Tirant son nom des marchands de bestiaux de Vendée et du Poitou qui convoyaient leurs troupeaux sur Paris et empruntaient un désormais célèbre "Chemin aux Bœufs", cette chicane rapide "gauche-droite" nécessite un gros freinage en prenant la passerelle comme point de repère...

    Après avoir retardé sensiblement son point de braquage, on va "monter" sur les vibreurs du "gauche" tout en gardant suffisamment de vitesse et réaccélérer le plus tôt possible en vue de la courte portion droite qui suit avant le "droit".

    Note : il existe un dégagement face à la portion du premier freinage pour ceux qui auraient eu tendance à être trop optimistes...

    Bien rester sur la gauche de la piste après le point de sortie tout en prenant garde à la moquette - en cas de piste humide.

    Note : attention au rétrécissement de la piste au milieu de la chicane.

     

     

     

     

     

     

     

  • 9
    "S" BLEUS

    Les "S  Bleus" est un enchaînement de virages à la fois rapide et technique qui  commence par un virage à droite en banking (vers l'intérieur) suivi d'une courte portion en ligne pour terminer par un gauche long et piégeux.

    On rentrera le plus tard possible dans le virage à droite tout en gardant les freins jusqu'à l'entrée du virage. Le point de braquage coïncide quasiment avec la fin du marquage au sol du vibreur à gauche…

    Le point de corde est très loin à droite et il est important d'aller le chercher du regard le plus tôt possible au moment du point de braquage.

    Deux techniques sont alors possibles :

    - Rester à droite de la piste sur un filet de gaz en cherchant à rentrer plus rapidement dans le gauche;
    - Se laisser déporter jusqu'au milieu de piste si l'on a décidé de garder plus de vitesse dans le passage du droit.

    Dans les deux cas, on n'oubliera pas de tourner la tête légèrement vers le point de corde du gauche suivant. Attention ! Ce virage est piégeux : pris trop rapidement ou une accélération placée avec trop d'anticipation entraînera sans nul doute un sérieux sous-virage. Passage par le bac garanti...

    Le point de sortie dispose d'un vibreur avec de la moquette disposé juste derrière : méfiance à nouveau en cas de piste humide ! L'accélération sera franche mais de courte durée, juste le temps de passer en 3 ou en 4 et de repasser le plus tôt possible à gauche de la piste.

    Le freinage sera puissant, bref et en ligne vers le virage du Raccordement.

     

     

     

     

     

  • 10
    Virage du Raccordement

    Le nom de ce double droit tient du fait que c'est ici que le circuit des 24 heures se raccorde avec le Bugatti et plus précisément avec la ligne droite des stands.

     On profitera dans cete enchaînement de chacun des trois vibreurs (attention moquette !). 

    Se rappeler qu'il conditionne la pointe de vitesse dans la ligne droite des stands, il faut donc optimiser sa vitesse de
    sortie et la meilleure "relance" possible.

    Après le passage du premier point de corde, aller chercher l'extrémité gauche de la piste sur un freinage rapide et bref : on visera à cette occasion l'accès qui relie le circuit des 24 heures au Bugatti (il n'y a aucun marquage ou vibreur à cet endroit : juste de l'asphalte)

    Aller chercher ensuite le second point de corde en utilisant largement le vibreur (attention à la moquette sur piste humide !). La trajectoire vers le point de sortie imposera un débraquage rapide et important avec une accélération "mesurée" : le risque majeur étant de ne pas débraquer suffisamment tôt et d'avoir une accélération trop puissante avec la roue arrière gauche sur le vibreur ou sur la moquette : la sanction immédiate vous guette et les traces figurant sur les protections du muret à droite de la piste en témoignent ! En résumé : attendre d'avoir les roues droires pour accélérer et éviter la moquette...

    Note : Attention au muret en béton à proximité des tribunes qui peut s'avérer dangereux en cas de sortie de piste à cet endroit.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

PAROLES
D’EXPERTS
  • Romain MONTI

    Le "Bugatti" est un tracé idéal pour appréhender le pilotage car on y trouve tout ce qu’un circuit peut proposer : courbes rapides, chicane rapide, épingles, léger banking, et léger dénivelé. Le tout en proposant un bon niveau de sécurité en raison de ses dégagements importants (attention cependant au freinage du Dunlop où le mur est vite proche !).

  • Nicolas Lapierre

    Le circuit Bugatti bénéficie des gênes de son grand frère qui me procure tant d'émotions. Le tracé est des plus intéressants avec des enchaînements tantôt rapides tantôt plus lents mais où la technique doit être parfaite pour réaliser un bon chrono. On  prendra beaucoup de plaisir quelle que soit sa voiture !

    Au-delà la mythique "Chicane Dunlop", j'apprécie particulièrement la portion allant du "Virage de la Chapelle" au "Virage du Garage Vert"....

  • Romain Dumas

    Le circuit du Mans Bugatti est situé sur les terres de l'histoire du sport automobile.

    Le tracé est varié avec de nombreux changements d'appuis et des passages très rapides comme le grand droit après la ligne droite des stands.

    Attention aux vitesses d'entrée trop rapides dans le virage du raccordement !

  • Benoît Treluyer

    Le Mans Bugatti est un excellent terrain d'entraînement avec un tracé permettant de se faire vraiment plaisir !

    Attention à la courbe Dunlop et à la sortie du Virage du Raccordement qui peuvent se révéler piégeux pour les plus optimistes. La Chicane Dunlop permet un bon travail sur les appuis. Mention spéciale pour le "S du Chemin aux Boeufs" !

  • Frédéric Makowiecki

    Le Mans Bugatti permet de prendre beaucoup de plaisir en pilotage avec des enchaînements très intéressants : depuis la "courbe Dunlop" jusqu'à la sortie du droit de "la Chapelle" et l'incroyable pif-paf du "Chemin aux Boeufs" qui sont mes préférés.

  • Christophe TINSEAU

    Circuit mythique, tracé technique et rapide à souhait, une infrastucture de très grande qualité : Le Mans Bugatti est le summum du pilotage...

Infos et points d'intérets autour du circuit

  • Automobile Club de l'Ouest
    Circuit des 24 Heures
    72019 Le Mans (France)
  • Tel : 02.4340.2430 / Fax : 02.4340.2435
  • Email : aco72@lemans.org
  • http://www.lemans.org/

 

PARTAGEONS NOTRE PASSION DU PILOTAGE !

1 COMMENTAIRE
Passion-Piste • 28/04/2013 - 19h11
Merci pour cette présentation du circuit! Je vais y poser les roues pour la première fois le 8 mai (clio RS1 piste) avec mon acolyte de la team! Bon, reste plus q'à réviser!
ECRIRE UN COMMENTAIRE
© 2018 - Super Trackday. Tous droits réservés. Photographie : Alexis Goure | Mentions légales | crédits | Contact | Partenaires