Super TrackDay
RETOUR

L'EXPERIENCE D'AUDI AUX 24 H SUR LA SECURITE ACTIVE

Le site internet AudiPassion a réalisé une étude particulièrement intéressante sur l'implication du constructeur Audi en terme de sécurité active lors de l'épreuve des 24h du Mans.

La sécurité active ou plus justement sécurité préventive ou sécurité primaire est l'ensemble des éléments liés au véhicule ainsi qu'aux gens et à l'environnement qui, par leur présence ou leur fonctionnement, peuvent éviter qu'un accident ne se produise. Elle est donc en action avant l'accident, alors que la sécurité passive (ou sécurité secondaire) intervient pendant l'accident, protège le conducteur des blessures en cas d’accident et permet d’absorber la force de l’impact.

La sécurité active aussi gagne du terrain depuis longtemps dans le domaine de la course automobile. Les systèmes d’assistance modernes tels que ceux utilisés dans l’Audi R18 e-tron quattro désamorcent des situations dangereuses au stade préliminaire.

Les clients Audi apprécient depuis longtemps les systèmes d’assistance au quotidien. « Audi side assist » qui facilite les changements de voies, « Audi pre sense » qui permet d’éviter des accidents ou la vision de nuit qui détecte les piétons en sont quelques exemples. Cependant, les systèmes existants ne peuvent pas tous être appliqués à la course. Les pilotes doivent montrer leurs talents et ne comptent pas sur une assistance électronique pour les manœuvres les plus difficiles.

Malgré cela, des synergies entre la production et la compétition existent pour les systèmes d’assistance :

  • En technologie d’éclairage, Audi a amélioré les capacités en course LMP en étendant de 85 % la vision des phares depuis 2006. Les pilotes au Mans bénéficient d’un faisceau lumineux qui est long de plus de 800m. Chaque faisceau lumineux est composé de 8 unités à LED.  Le faisceau matriciel (matrix beam) rend désormais possible la division de la lumière en 2 segments individuels. Dans les véhicules de production, cela permet de conduire avec des phares hauts sans éblouir les autres automobilistes. En course automobile, Audi utilise cette technologie pour l’éclairage dans les virages. Les LEDs à l’extérieur du virage sont réduites et celles à l’intérieur sont augmentées. Le pilote peut donc mieux voir l’illumination sur le circuit dans sa ligne de vue.
     
  • L’Audi R18 e-tron quattro est équipée d’un rétroviseur numérique. Comme l’arrière de la monocoque contre le compartiment moteur n’a pas de vitre sur un modèle LMP fermé, un rétroviseur classique ne peut être utilisé. Un petite caméra est donc montée sur le toit au-dessus du pilote et tournée vers l’arrière. Elle enregistre le trafic derrière le véhicule à un angle de 60°. L’image est diffusée sur un écran dans le cockpit et utilise la technologie innovante AMOLED. Cet acronyme signifie Active Matrix Organic Light Emitting Diode ou matrice active à diodes électroluminescentes organiques en français, c’est-à-dire un type d’écran qui associe une technique de matrice active et une technologie OLED. La qualité du contraste est 10 fois supérieure et la consommation d’énergie est diminuée de 30 % par rapport à un écran à cristaux liquides. La résolution est de 600 000 pixels. Chaque pixel peut être contrôlé.

    Les pilotes bénéficient de ce système de plusieurs manières. Contrairement à un rétroviseur classique, l’écran ne subit pas les vibrations. Il n’y a plus d’angle mort. Lors d’un dépassement, les pilotes peuvent plus facilement juger quand ils peuvent changer de voie. Lors d’un duel, ils peuvent savoir si leur rival les attaque par la gauche ou par la droite. Audi teste actuellement le rétroviseur numérique sur l’Audi R8 e-tron. Le système pourrait potentiellement être utilisé pour le trafic routier également.
     
  • Avec ses fonctions additionnelles, le volant s’avère un important système d’assistance dans la course. Les 13 boutons qu’il présente permettent de contrôler les freins, la traction, la radio, l’eau, le démarreur  et les fonctions électroniques. Il y a également des contrôles rotatifs que le pilote utilise pour influer sur le moteur et les cartes du système de contrôle de traction. Un écran diffuse les temps des tours, les chronométrages, la différence par rapport aux tours précédents et la pression des pneus est diffusée au centre de la ligne de vue du pilote. Le pilote bénéficie aussi de fonctions d’alarme. La radio qui fonctionne dans les deux sens rend permet des échanges rapides d’informations essentielles, telles que les décisions tactiques entre le pilote et son équipe. Ainsi, le pilote peut répondre rapidement et influer sur la gestion de la voiture en utilisant les fonctions au volant dans le cas par exemple d’un ralentissement. Les fonctions additionnelles sur le volant ont facilité la conduite au quotidien des clients Audi depuis longtemps.
© 2019 - Super Trackday. Tous droits réservés. Photographie : Alexis Goure | Mentions légales | crédits | Contact | Partenaires