Super TrackDay > Circuits automobiles > PAUL RICARD
PAUL RICARD
INFOS
Close
MEILLEUR TEMPS
1'39''914 (Williams F1 - K.Rosberg)
  • Longueur : 5861 m
  • largeur : 10 à 12 m
  • Altitude : 430 m
  • FIA : Grade 1
  • FFSA : Compétition
  • Niv. sonore : 102 dB
Cliquez et déplacez pour recadrer
Utilisez la molette pour zoomer
Légende
Close
PILOTAGE
  • Trajectoire optimum
Point de corde
PISTE
Vibreur / moquette
Protection
Bac à Gravier
Entrée Pitlane
Sortie Pitlane
Bosse
Creux
Partie glissante
  • 1
    ''S'' DE LA VERRERIE

    Le ''S'' de la Verrerie est le premier virage, légèrement en descente, que l'on emprunte après être sorti des stands. Il est également un endroit stratégique après le premier tour car il se situe au bout de la ligne droite des stands longue de plus de 900 mètres.

    Il existe plusieurs configurations dans ce virage qui verra mourir - en 1986 - le pilote Elio de Angelis au volant de sa Formule 1 partie en tonneaux à la suite de la perte de son aileron arrière...

    Nous prenons ici l'exemple de la configuration la plus utilisée lors des trackdays.

    Ce ''S'' est constitué d'une première courbe gauche à rayon constant (virage dit ''Suzuka'') dans laquelle on rentre en 3 depuis l'extrême droite de la piste en prenant un point de braquage relativement tard depuis lequel on vise du regard une quille jaune très visible symbolisant le point de corde.

    On prendra soin de prendre le vibreur de gauche à la corde afin d'avoir une trajectoire permettant d'avoir un angle de braquage le plus faible possible vers le point de corde suivant matérialisé lui aussi par une quille jaune. Le faible angle de braquage permettra de garder un maximum de grip.

    Sur un filet de gaz, on poursuit donc la remontée du ''S'' vers le second point de corde au passage duquel on réaccélère en débraquant largement vers le point de sortie à gauche de la piste.

    Note :
    - on pourra poser deux roues sur le vibreur de droite.
    - Prendre en compte un léger dévers à la sortie ainsi qu'une petite bosse qui peut délester l'auto et provoquer un léger survirage.

  • 2
    VERS LE VIRAGE DE L'HOTEL

    On reste bien à gauche de la piste tout en montant les rapports en accélération constante. Tout le temps gagné dans cette portion permettra de rattaraper un éventuel retard dans le prochain virage de l'hôteL

  • 3
    VIRAGE DE L'HOTEL - 1ÈRE PARTIE

    Gros freinage à l'entrée du ''Virage de l'Hôtel'' peu avant le panneau des 100 m.

    Rester sur les freins jusqu'au point de braquage situé une vingtaine de mètres après le panneau de freinage ''50'' (au niveau d'un petit abri derrière le rail de gauche).

    Virage à droite pour une trajectoire à rayon constant en visant très tôt la quille gauche symbolisant le point de corde. Après le passage de celui-ci reprendre du gaz pour viser un point de corde situé à la fin de la courbe à gauche (attention, pas de quille jaune dans ce virage).

  • 4
    VIRAGE DE L'HOTEL - 2ÈME PARTIE

    Après le passage du point de corde, bien garder la corde du virage en prenant soin de rester rester à gauche pour une courte accélération avant le virage de la Sainte Beaume.

  • 5
    VIRAGE DE LA SAINTE-BAUME

    Ce virage tient son nom du Massif de la Sainte Baume que l'on discerne vers le Nord à moins de 8 kilomètres.

    Il s'agit d'un double virage avec un rayon très serré pour le premier droit dans lequel on rentre en 1 et dont le point de corde est au milieu du virage (symbolisé par une quille jaune).

    On réaccélère aussi tôt après le premier point de corde en débraquant largement vers l'extérieur de la piste, en regardant loin et en tangeantant le vibreur (passage en 2).

    Bien rester à gauche avant de plonger à droite après un soulagement de gaz bref pour un transfert de charge opportun. Garder ensuite un léger gaz.

    Note : le freinage est inutile avant de rentrer dans le second droit

    Viser le second point de corde balisé par une quille jaune, puis réaccélérer progressivement vers l'extérieur du virage en débraquant large pour une trajectoire enroulante en regardant très loin. Le principe est de venir tangenter le vibreur vers la Courbe de l'École.

    Note : la bonne trajectoire est encore plus importante qu'ailleurs dans cette portion car elle va influencée une accélération optimale dans la large Courbe de l'École puis la Ligne Droite du Mistral.

  • 6
    COURBE DE L'ÉCOLE

    Cette courbe avec un gauche très rapide se passe avec une voiture adapatée en pleine accélération.

    Le point de corde est sur le dernier tiers du vibreur.

    Note : il y a une très légère bosse au niveau du point de corde qui peut momentanément déséquilibrer l'auto si l'on est trop ''incisif'' sur le volant. Eviter de donner trop d'angle et attention au survirage ! C'est l'un des deux virages du circuit Paul Ricard - avec celui de Signes - où les sorties de piste sont les plus violentes...

  • 7
    LIGNE DROITE DU MISTRAL

    Gaz, gaz, gaz en restant à droite de la piste !

  • 8
    CHICANE NORD - 1ÈRE PARTIE

    Très gros freinage à partir du panneau 150 mètres après avoir parcouru quelques 1000 mètres de cette première partie de la ligne droite du Mistral.

    Le point de braquage est facilement matérialisable grâce à un marquage bleu sur la droite du vibreur qui tranche avec l'alternance rouge / blanche habituelle.

    On passe cette chicane en 2 avec deux trajectoires possibles après le passage du premier point de corde matérialisé par une quille jaune :
    - la première plutôt "GT" fait rester sur la gauche de la piste après le passage du point de corde. On placera une courte accélération avant un léger frein pour rentrer dans le droit de la chicane.
    - la seconde plutôt orientée "Proto" ou "Monoplace" fait rester sur le milieu de piste et permet de garder une pseudo ligne droite plus longue que dans le premier choix de  trajectoire et donc en toute logique, l'on pourra placer une accélération également plus longue et sans avoir besoin de freiner...

    Dans les deux cas, le point de corde de la seconde chicane reste placé au même endroit. L'accélération en sortie sera rapide mais dans la progressivité en visant le point "rentrant" du vibreur à gauche menant vers la ligne droite du Mistral.

  • 9
    CHICANE NORD - 2ÈME PARTIE

    Le point de braquage est matérialisé par la fin du morceau de vibreur à gauche tranchant avec la zone bleue.

    On vise très rapidement la quille jaune à droite marquant le point de corde tout en ayant l'objectif de passer deux roues sur le vibreur pour réaccélérer le plus tôt possible.

    On vise l'angle du vibreur suivant à gauche en accélération constante.  Si l'on décide de passer deux roues sur ce vibreur attention au cocktail ''accélération + léger déséquilibre'' qui une fois encore peut vous faire partir à la faute...

     

  • 10
    SORTIE CHICANE NORD

    Gaz en restant bien à gauche avec un très léger braquage sans à-coups pour rentrer avec le maximum de vitesse dans la seconde partie de la Ligne Droite du Mistral longue de 600 mètres et précédant la célèbre Courbe de Signes.

     

  • 11
    COURBE DE SIGNES

    Ici...c'est du lourd, très lourd !

    ''Signes'' (du nom du village limitrophe) est une courbe à rayon constant extrêmement rapide que l'on peut passer à fond (avec une voiture ayant suffisamment d'aéro, de la pratique et beaucoup de repérage). Passer Signes à fond c'est comme passer ''Eau Rouge'' (Circuit de Spa en Belgique) à fond. Il vaut mieux ne pas changer d'avis en chemin !

    Option n°1 : on a décidé de freiner ou ralentir sans freiner. Dans ce cas, le point de freinage est au panneau 150 mètres (ou au passage de la passerelle enjambant la piste si on est du genre pessimiste). Pas besoin de freiner comme un sourd : frein bref ou lever délicatement le pied de l'accélérateur pour mettre de la charge sur le train avant en entrée de courbe pour aider passer le point de braquage en souplesse et inscrire l'auto dans la trajectoire.

    Le point de braquage est juste après le panneau ''50''. On reprend ensuite gentiment l'accélérateur pour redonner du grip au train arrière entre l'entrée de courbe et le point de corde (matérialisé par une quille jaune).

    Au passage du point de corde, on poursuit l'accélération en se laissant ensuite déporter vers l'extérieur de la piste en gardant l'accélération vers le Double Droite du Beausset.
     

    Option n°2 : on a décidé de passer à fond (Bienvenue dans le monde des automobiles Radical et visionner la vidéo jointe à 6'23'' !). Dans ce cas, garder un angle de braquage constant depuis le point de braquage situé juste après le panneau ''50'' tout en regardant très loin le point de corde matérialisé par la fameuse quille jaune.

    Utiliser toute la largeur de la piste au point de sortie sans pour autant mordre sur le vibreur extérieur. Longer le vibreur toujours à fond jusqu'au prochain point de freinage précédent le Double Droite du Beausset.

    Note : quelle que soit l'option choisie, rester très concentré sur la trajectoire du début de la courbe jusqu'au point de sortie !

  • 12
    DOUBLE DROITE DU BEAUSSET - 1ÈRE PARTIE

    Deux écoles s'affrontent sur l'entrée du Beausset avec sans surprise...deux stratégies sensiblement différentes.

    1) L'Ecole plutôt "académique" - décrite dans le schéma ci-contre - fait rester le pilote à gauche jusqu'à un point de braquage relativement tardif (environ 10 mètres afin la fin du vibreur de gauche) avant d'aller chercher un premier point de corde et de poursuivre sur une trajctoire plus ou moins rectiligne en 4 (filet de gaz) vers l'extérieur de la piste. On pourra utiliser ce tronçon pour rajouter un peu de freinage.

    2) L'Ecole "locale" est synonyme de point de corde pris relativement tôt avec un point de freinage débuté très peu de temps avant et poursuivi jusqu'à mi-piste en direction de l'extérieur.
    La deuxième partie du freinage est assez piégeuse et ressemble à la manoeuvre que l'on entreprend au début du "180" de Magny-Cours F1 : même avec un très léger angle de braquage, l'auto sera en appui avec un ''biais'' lors du freinage. Cette stratégie permet certes de retarder le freinage mais on l'envisagera seulement avec un peu d'expérience sur le circuit et après avoir été "coaché" par un moniteur dûment expériement sur le circuit ;-)

  • 13
    DOUBLE DROITE DU BEAUSSET - 2ÈME PARTIE

    En arrivant à l'extérieur de la piste sur un filet de gaz et toujours en 4, tourner légèrement la tête vers la droite pour viser le second point de corde du "Double Droite du Beausset'' matérialisé par une quille jaune.

    Note : on pourra poser les deux roues droites sur le vibreur.

    On reprend  l'accélération en se laissant déporter vers le point de sortie au vibreur de gauche avant de traverser la piste pour se positionner à droite de celle-ci à l'approche du ''Virage du Bendor''.

  • 14
    VIRAGE DU BENDOR

    Le virage du Bendor (L'île de Bendor est une île du littoral varois située sur la commune de Bandol. Inhabitée et désertique jusqu'aux années 1950, elle fut achetée puis aménagée par Paul Ricard) nécessite un virage assez piégeux en courbe et que l'on devra si possible débuter roues droites juste avant un point de braquage en deux séquences :

    • Un premier léger vers la gauche en prenant comme point de repère la jonction de la piste avec la bretelle du circuit à droite. On passe en 3 On poursuit ensuite sur une trajectoire quasi rectligne sur la partie médiane de la piste et sur un filet de gaz.
    • Deuxième point de braquage avec un angle plus serré en visant le point de corde matérialisé par une quille jaune avant d'accélérer et de traverser la piste pour se positionner à droite.
  • 15
    COURBE DE GARLABAN

    L'ancienne Courbe du Village appelée ''Courbe de Garlaban'' (Le massif du Garlaban est constitué d’un ensemble de collines, celles de Marcel Pagnol. Le rocher du Garlaban domine la ville d'Aubagne) se prend à la corde en accélération constante.

    Pas de difficulté majeure avec un point de corde tardif (matérialisé par une quille jaune) au passage duquel on vise le point de corde du Virage du Lac (là encore matérialisé par une quille jaune) à l'entrée de celui-ci.

  • 16
    VIRAGE DU LAC

    Le virage du Lac est un long virage à gauche qui débute par un freinage bref mais puissant depuis l'accélération portée au passage de la Courbe de Garlaban.

    On passe un premier point de corde matérialisé par une quille jaune en 4 puis on se laisse ensuite sensiblement déporter vers le dernier tiers de piste sur un filet de gaz avec passage en 3.

    Le point de braquage est tardif et l'on vise le second point de corde (nouvelle quille jaune) en le laissant malgré tout 1 bon mètre à gauche pour anticiper le plus possible une courte mais  importante accélération avant le ''Virage du Pont''.

    Note : longer le vibreur de gauche après le passage du second point de corde.

  • 17
    VIRAGE DU PONT

    Le Virage du Pont est le passage le plus lent du circuit.

    Freinage bref avant le point de braquage du Virage du Pont (passage en 2) dont peut prendre la fin du vibreur de gauche (en venant du Virage du Lac) comme excellent point de repère.

    Le point de corde est dans le milieu de virage et il est matérialisé par une quille jaune.

    On accélère en débraquant large sur le vibreur du point de sortie avant de saluer la ligne droite des Stands.

  • 18
    LIGNE DROITE DES STANDS

    Plus courte que la Ligne Droite du Mistral, on peut facilement prendre 260 à 270 km/h avec une auto adaptée.

    Note : attention à la sortie des stands sur la droite à hauteur de la première bretelle à droite (à environ 400 mètres du point de sortie du Virage du Pont).

PAROLES
D’EXPERTS
  • Stéphane Sarrazin

    La courbe de Signes jusqu'à l'entrée de la ligne droite des stands est la partie la plus technique du circuit du Paul Ricard. Il faut savoir être patient et "s'accrocher" à la bonne trajectoire. C'est dans cette partie que se gagnent ou se perdent les chronos !

  • Olivier Panis

    Un circuit très rapide qui demande de la technique mais où la notion de sécurité est omniprésente.

  • Nicolas Lapierre

    Le circuit du Paul Ricard est un lieu chargé d'histoire où la notion de pilotage 100% plaisir est omniprésente ! Sans surprise, "Signes" et le "Double Droite du Beaucet" demande un pilotage tout en finesse avec beaucoup de technique. Toute erreur dans cette partie se paye..."cash" !

  • Frédéric Makowiecki

    Le circuit du Paul Ricard a l'avantage d'offrir une multitude de tracés. Le "grand circuit" requiert d'avoir un peu de "chevaux" car les sections rapides sont plutôt longues. Les aspects "infrastructures et sécurité" sont parmi les meilleurs d'Europe.

Infos et points d'intérets autour du circuit

PARTAGEONS NOTRE PASSION DU PILOTAGE !

AUCUN COMMENTAIRE
ECRIRE UN COMMENTAIRE
© 2018 - Super Trackday. Tous droits réservés. Photographie : Alexis Goure | Mentions légales | crédits | Contact | Partenaires